Évian-les-Bains : le désespoir de 20 foyers en attente de raccordement depuis le 4 décembre 2019

Nous vous informons par le présent courriel, d’un problème que nous rencontrons mon conjoint, moi-même, ainsi que plus de la moitié des foyers de notre immeuble, concernant une ouverture de ligne téléphonique dans notre bâtiment dans votre commune d’Évian-les-Bains depuis maintenant plus d’une année.

D’après le document fourni lors de la remise des clés lors de notre état des lieux (4/12/2019), l’ensemble des appartements de notre immeuble neuf (livraison en Novembre 2019) étaient pré-cablés. Nous avons ainsi souscrit à une offre internet le 9/12/2019 chez l’opérateur Free. Ce dernier, après d’innombrables coups de téléphone et lettres de réclamations, a été incapable de nous ouvrir une ligne sans jamais nous donner d’explications sur le blocage.

Exaspérés et après cinq mois d’attente, dont deux en confinement au printemps, nous avons résilié chez eux pour souscrire chez Orange (France Télécom), l’opérateur historique et gestionnaire du réseau de télécommunications françaises le lundi 4 Mai 2020. Le jour même, un de leurs opérateurs nous a informé qu’il lui était, pour l’heure, impossible d’ouvrir une ligne internet. D’après ses informations, notre immeuble n’a pas été correctement relié au réseau par le Promoteur lors de sa livraison. En cause : une saturation de la boucle locale.

Orange nous a fourni une « Airbox » pour que nous puissions bénéficier d’un minimum d’internet (la connexion ne nous permet cependant pas de télétravailler et à peine de regarder une vidéo) en attendant de comprendre le problème.

Suite à une intervention de vérification sur notre immeuble le 5 Juin 2020, Orange nous a informé devoir effectuer une demande de travaux sur la voie publique auprès des autorités départementales.
Une première mise en marche de la ligne était prévue pour début Juillet, elle a ensuite été repoussée début Septembre, puis en Octobre, puis finalement en Janvier 2021.

Suite à ce nouveau délai, mon conjoint et moi-même avons envoyé une lettre de mise en demeure à Orange le 1er Décembre 2020 (restée sans réponse jusqu’à maintenant).

Nous avons par la suite tenté d’appeler à l’aide le médiateur des télécommunications pour espérer que celui-ci intervienne dans cette affaire. Notre demande a pour l’heure été refusée, faute de pièces prouvant nos démarches (Orange ne répondant pas à notre mise en demeure par courrier, ou par mail, nous n’avons pas de réelles « traces écrites » pour attester de notre bataille quotidienne pour obtenir internet).

A l’instant T, la prochaine date « potentielle » d’activation est prévue pour le 11/04/2021. Autant vous dire que ni nos voisins, ni nous, ne croyons à cette énième date …

Madame, Monsieur, mon conjoint et moi-même étant exaspérés par cette mascarade ridicule qui dure depuis plus d’un an, nous en appelons, par le présent courrier, à votre aide. Notre foyer, mais aussi plus de la moitié des autres appartements de notre immeuble (20 foyers !), se trouvent depuis maintenant plus d’une année dans une précarité numérique mettant en péril des emplois, des relations sociales et engendrent des difficultés extrêmes lors des confinements répétés.

Malgré d’innombrables appels téléphoniques auprès des opérateurs (FREE/ORANGE), de rencontres avec des responsables en boutiques Orange, de demande d’aide auprès de notre bailleur social S.A Montblanc (première alerte lancée en Mai 2020), ainsi qu’une demande d’assistance auprès de notre Mairie, aucune aide, réponses ou même suivi de dossier ne nous ont été fournis. Nous nous retrouvons dans un désespoir des plus total et craignons pour les prochains mois de confinements et couvre-feu à venir. A l’heure du XXIème siècle, la majorité des démarches administratives se font par internet et nous handicapent dans notre quotidien déconnecté.

Nous envisageons à présent de porter plainte envers l’opérateur Orange pour manquement délibéré à l’obligation de résultats.

Bien conscients des innombrables autres demandes en tout genre que vous pouvez recevoir, nous vous adressons cette demande dans une démarche d’alerte vis-à-vis de l’absence de réaction et d’assistance de l’opérateur historique Orange et du délaissement dans lequel nous laisse notre bailleur social. Notre dernier espoir est à présent une médiatisation de l’affaire pour que celle-ci, une fois mise sur la place publique, agisse comme un électrochoc et oblige les différents acteurs à prendre enfin leurs responsabilités.

Chloé NICOLAS-NOYAL

Une réflexion sur « Évian-les-Bains : le désespoir de 20 foyers en attente de raccordement depuis le 4 décembre 2019 »

  1. Bonjour
    J’ai le même problème (résidence secondaire isolée en Ardèche) depuis plus de 3 ans et je me suis adressé au Procureur de Privas. En réponse j”ai reçu (à Valence, ma résidence principale) un appel téléphonique d’un comité théodule qui m’a demandé s’il y avait eu des dommages corporels !!!!!!!!!! Et comme il n’y en avait pas, bien sûr et heureusement, mon interlocutrice m’a expliqué que le dépôt de plainte que j’ai évoqué alors, n’avait aucune chance d’aboutir, en me conseillant de consulter un avocat, ce que j’ai fait.
    La consultation a duré 10 minutes et sa conclusion a été : il faut aller au tribunal, donnez-moi 1 500 € (HT) de provisions sur honoraires et je verrai ce qu’on peut faire.
    SI tout cela ne constitue pas un blocage délibéré où tout le monde ramerait dans le même sens, celui d’Orange, c’est vraiment très bien imité.
    Je dispose d’un dossier très épais que je voulais soumettre à un journal local. La personne compétente n’était pas là (c’est tout-à-fait son droit) et devait reprendre contact avec moi. J’attends toujours…
    Peut-être que les personnes et organismes qui pourraient mettre les pieds dans le plat craignent de perdre la manne publicitaire d’Orange dont je Président fait le joli coeur dans les journaux et sur Internet en promettant la 5G. Manifestement ce Monsieur a ses priorités.
    Il est vrai que l’Etat français est actionnaire de l’entreprise à laquellei il sert (et donc nous servons) de caution morale
    Bien entendu on me prélève 35.99 € par mois (avec une trêve ces jours-ci pour me faire un geste commercial de 100 €) car, si je résilie ma ligne, Orange aura beau jeu de dire que c’est moi qui ai mis un terme à nos orageuses relations
    Mais apparemment tout ceci ne constitue pas un délit, même si des milliers (dizaines, centaines de milliers ?) de personnes voient leur vie mises en danger par la volonté d’Orange de ne rien faire. Pourtant avec le Covid on peut redouter bien des problèmes consécutifs à l’impossibilité d’appeler les secours mais ce n’est sans doute pas une raison pour gâter les pince-fesses high-tech et les déjeuners en ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.