Ruralité, la double peine : ni internet, ni services publics

C’est à un véritable parcours du combattant auquel sont soumis les habitants des zones rurales quand ils sont privés à la fois d’internet et de services publics de proximité.

En voici un témoignage.

” J’ai été informée par ma caisse de retraite, la Carsat, que j’allais être à la retraite le 1er avril 2020. J’étais également informée qu’il fallait compter environ 4 mois pour l’étude de mon dossier c’est donc en décembre 2019 que je lance ma demande de retraite sur internet. 

Pourquoi internet ? Parce que je vis en Ardèche et que l’agence de la Carsat la plus proche de mon domicile est située à Vals les Bains, soit à 1h30 de route de chez moi, accessible seulement en voiture par des routes sinueuses de montagne.

Le site de Carsat incite d’ailleurs les usagers à privilégier l’usage d’internet plutôt que les rendez-vous en agence.

 Au moment de constituer mon dossier en ligne je tombe en panne d’internet. Il faut dire que durant 2019 j’ai totalisé environ 5 mois de pannes, dont une quasiment continue entre octobre 2019 et janvier 2020, soit  3 mois à consacrer une partie de mon temps à me battre pour obtenir une réparation, baladée entre l’opérateur Orange et son sous-traitant Constructel qui annule les RDV à la chaîne ou pire ne prévient pas qu’ils sont annulés.  

Je suis donc contrainte à chercher un lieu public muni d’une connexion internet et j’en trouve un à 20 km de chez moi, qui loue 10 € la demi-journée un poste informatique avec internet haut-débit. Je poursuis donc la constitution de mon dossier dans cet espace loué mais bien sûr impossible de le compléter en une seule fois.  

Il me faut alors trouver un lieu PUBLIC et GRATUIT où poursuivre ma démarche et j’apprends qu’il existe une Maison de Services au Public (MSAP) située à la Poste du Cheylard, à 20 km de chez moi. Quelle n’est pas ma surprise de découvrir que cette Maison de Services au Public est constituée en tout en pour tout d’un poste informatique, avec imprimante, posé dans l’espace où les clients de la Poste font la queue face aux 2 guichets ! Je fais donc la queue pour savoir si je peux avoir de l’aide pour remplir mon dossier de retraite, une des guichetières  se libère un moment pour m’aider. Mais ce poste informatique ne permettait pas que j’intègre les pièces que j’avais rassemblées dans mon ordinateur portable. 

J’ai donc fini par aller dans un café équipé de la WI-FI pour finaliser mon dossier ce qui était possible grâce à mon ordinateur portable.”

Aujourd’hui,  avec les mesures sanitaires engendrées par la pandémie, ces lieux sont soit inaccessibles, comme le café, soit difficilement accessibles comme la Poste qui n’accueille plus que 2 personnes à la fois et voit la queue s’allonger sur le trottoir en plein hiver.

Habiter en zone rurale c’est subir la double peine : absence de services publics de proximité et impossibilité d’utiliser internet pour les démarches essentielles de la vie.

 Pascale Puéchavy – 07160 Saint Julien Labrousse

4 réflexions sur « Ruralité, la double peine : ni internet, ni services publics »

  1. bonjour,
    je pense qu’il faut maintenant réunir ces centaines de témoignages et les envoyer à l’ARCEP mais aussi du côté de la Commission Européenne : téléphonie, Internet mais aussi cour européenne des droits de l’homme. Que chacun se renseigne de son côté et réunissons nos informations. Ras le bol. la vallée de l’Escoulin n’a plus Internet depuis hier, et Orange est toujours aux abonnés absents. J’observe en parallèle que malgré toute leur bonne volonté, nos élus parlementaires n’obtiennent pas plus de résultats que nous.

    1. Bonjour,
      C’est ce que nous faisons depuis un an, les témoignages s’accumulent sur notre site, les nouveaux sont les bienvenus.
      Nous devons continuer à rendre public l’ampleur du désastre et revendiquer les droits des usagers.
      Nous devons aussi continuer à travailler avec les élus qui sont engagés dans la défense du service universel.

      1. Bonjour
        Ce qui me fait sourire ce sont les urbains qui n’en peuvent plus des villes et qui achètent à la campagne!
        Je pense que sans les élus nous ne nous en sortiront pas.
        Quelle énorme mascarade!
        Je viens de sortir de 17 jours de panne sans information bien sur.J’en suis au niveau service consommateur Orange et j’attends la reponse.
        J’engage tout le monde à suivre votre programme très bien fait en cas de panne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.