Téléphonie en zone rurale : ils enragent contre Orange

En Ardèche mais aussi dans la Drôme, élus locaux et habitants veulent obliger l’opérateur à rétablir le téléphone fixe dans certaines zones coupées du monde.

Par Cyril Michaud pour Le Parisien et Aujourd’hui en France

Alain Baraquie, un habitant de Saint-Julien-Labrousse (Ardèche) qui a fondé le collectif Orange j’enrage, dénonce l’immobilisme de l’opérateur téléphonique face au manque d’entretien du réseau. LP/Cyril Michaud

Entre Orange et les habitants de l’Ardèche, le courant ne passe plus. Alors qu’une mission parlementaire flash dédiée à la téléphonie en zone rurale est en cours, à l’initiative de la députée de la Drôme Célia de Lavergne, 269 élus du territoire ardéchois ont signé une pétition afin de demander des comptes à Orange et forcer l’opérateur à remplir ses obligations de service universel.

« Cette mission doit évaluer les manquements car Orange ne se préoccupe plus de ses obligations », dénonce le député Hervé Saulignac. Or, dans le cadre du service universel, toute personne qui le souhaite a le droit de réclamer l’installation d’une ligne téléphonique et de se raccorder au réseau Orange. Mais pour cela, il faut que le vieillissant réseau en cuivre soit opérationnel. « C’est un combat que je mène depuis près de dix ans, avec assez peu de résultats, concède le député. J’observe la lente dégradation du réseau cuivre qui s’amplifie et s’accélère. »

« Tous les jours je reçois des appels au secours » Alors, les élus du département ont décidé de faire cause commune. Leur tribune sonne comme un SOS. « Tous les jours, je reçois des courriers, souligne Hervé Saulignac, des appels aux secours comme : Ma mère a 90 ans, elle a une télésurveillance et cela fait quatre mois qu’elle n’a plus de téléphone. Nous sommes sans nouvelles. C’est terrible pour les territoires ruraux. Il y a un sentiment d’abandon très fort. »

Car, avec la crise sanitaire, l’isolement des personnes vivant en milieu rural s’est renforcé. Parfois, ce sont des hameaux entiers qui se retrouvent privés de téléphone fixe, des mairies, des casernes de pompiers, etc.

« Cumulé sur une année, il nous est arrivé d’avoir jusqu’à cinq mois de coupure », témoigne Alain Baraquie, un habitant de Saint-Julien-Labrousse qui a fondé le collectif Orange j’enrage et dénonce l’immobilisme de l’opérateur tricolore. « C’est une vraie galère, car ici le portable passe très mal. Dans notre cas, ils sont venus réparer, mais il faut voir comment. Orange fait appel à des sous-traitants, ne maîtrise plus son réseau cuivre. C’est du bricolage. » Et les pannes se multiplient. Car pour Orange, estime le collectif, le réseau cuivre, dont l’extinction est programmée d’ici 2030 au profit de la fibre, n’est plus une priorité.

Pour constater l’ampleur des dégâts, il suffit d’emprunter les routes sinueuses du parc naturel régional des Monts d’Ardèche. Poteaux déracinés, câbles sectionnés, les incidents techniques sont légion. « C’est bien simple, les derniers kilomètres de lignes, Orange a arrêté de les entretenir, déplore Alain Baraquie. Ce que l’on demande : c’est la réfection totale des réseaux endommagés afin que toutes les personnes isolées puissent avoir de nouveau accès au téléphone, ce qui est un droit. »

En Ardèche et dans la Drôme, des milliers de personnes seraient ainsi privées de téléphone fixe, selon Orange j’enrage qui réclame « un diagnostic des dysfonctionnements, commune par commune ». Remonté contre Orange, le collectif implore l’Etat et l’Arcep de mettre l’opérateur devant ses responsabilités, à l’heure où la convention concernant la délégation du service universel est arrivée à échéance en fin d’année et se trouve en cours de renégociation.

Le collectif Orange j’enrage va être auditionné cet après-midi à 17 h par la mission parlementaire de l’Assemblée Nationale animée par Mme Celia De Lavergne, Députée de la Drôme.

3 réflexions sur « Téléphonie en zone rurale : ils enragent contre Orange »

  1. Bonjour,

    avez vous des correspondants dans le Var et en particulier Draguignan et communes avoisinantes de la CAD.

    Je suis abonné ORANGE. Les sujets qui m’intéressent et me concernent sont la qualité de service ADSL, et les infrastructures constituées majoritairement de poteaux en mauvais état et de câbles mal arrimés tombant souvent à terre. Egalement la couverture 4G avec une fluctuation de la qualité de service en termes de débit et pas de couverture partout dans le village.

    Le contexte est celui d’une collectivité locale (Mairie en l’occurence) qui ne se préoccupe absolument pas des réseaux de télécommunications dans le cadre de l’extension des zones habitables. La fibre est au loin, mais sûrement pas pour tous à terme.?

    Que faire pour mettre de la pression et obtenir des réponses?
    Merci

  2. Bonjour,
    Je réside dans un petit hameaux sur la commune de Chazeaux, et là c’est le pompon !!, impossibilité d’avoir internet par ADSL, le débit maximum étant de moins de 1 méga, la téléphonie mobile pas mieux, même le pire, pas ou très très peu de 4G (à peine 2 barres dans les meilleures conditions et hors weekend), pour la téléphonie, il faut se déplacer dans la maison le bras en l’air. Pas de pylône à l’horizon, parait que ça gâche la déco (on ignore qu’il y a des pylônes en forme d’arbre à si méprendre), bref du grand n’importe quoi.
    Dans des grandes villes comme Marseille, Aix, Valence, Lyon… et même des petites communes, on voit beaucoup d’antennes GSM sur des toits d’immeubles et même sur les façades des murs de maisons de rue, sans pour autant que les habitants en soit malade. Bien au contraire, cela arranges bien financièrement ces habitants. Mettre une antenne sur son toit ou sur son terrain apporte quelques milliers d’euro par an pour les bailleurs et cela sans aucune contrainte technique, les fournisseurs de téléphonie se chargeant de tout.

  3. De nouveau en panne, téléphone et internet et télévision. Plus rien ! Après une panne qui a duré 10 mois en 2020, mes services ont été rétabli en octobre 2020. Orange m’a remboursé 300e.Mais depuis fin décembre, de nouveau plus de services, cela fait un mois que je bataille, rien ne se passe. Une personne m’appelle toutes les semaines, pour me dire la même chose :travaux en cours. Je ne peux plus les joindre !! Tous les téléphones fixes fonctionnent dans le hameau sauf le mien. Constructel changeait des poteaux vendredi au Cordon Blanc, les gars ne savaient rien de plus, l’entreprise devait revenir lundi et mardi, j’ai laissé mes coordonnées, aucune nouvelle. Que dois-je faire,. Bonne journée et merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.